Des propositions sur le pouvoir d’achat jugées insuffisantes

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

Des propositions sur le pouvoir d’achat jugées insuffisantes

Eric Woerth, ministre du Budget, des comptes publics et de la Fonction publique a remis aux organisations syndicales le 18 février au soir en ouverture de la séance des négociations un projet de relevé de conclusions qui propose notamment :

1 – Hausse du point d'indice
La valeur du point d'indice sera revalorisée en 2008 de 0,8% (0,5% au 1er mars 2008 et de 0,3% en octobre 2008). En complément, entre un et quatre points d'indice seront attribués à partir du 1er octobre aux agents de catégorie C en fonction de leur échelon.

2 - Garantie individuelle du pouvoir d'achat
Le ministre propose de mettre en place d'un dispositif général de garantie individuelle du pouvoir d'achat (Gipa) du traitement indiciaire applicable sur la durée de la législature.
Ce dispositif concerne tous les fonctionnaires titulaires civils des trois versants de la fonction publique (Etat, Hôpital, Collectivités locales). La situation des agents contractuels fera l'objet d'un examen.

3 - Monétisation des jours de RTT
Le projet du gouvernement suggère une monétisation de la moitié du stock de jours accumulés sur les comptes-épargne temps au 31 décembre 2007, dans la limite de quatre jours par an.

4 – Refonte de la grille indiciaire
Le gouvernement est prêt à examiner une reconstruction de la grille indiciaire "afin de mieux reconnaître les efforts et la valeur professionnelle des agents".
Les syndicats ont jusqu’au 20 février au soir pour se prononcer sur ces propositions. Pour la CGT qui réfute ce délai trop court, «le compte n'y est toujours pas».


L’Association des maires de France (AMF) a quant à elle pris acte de la hausse proposée de 0,8 % du point "fonction publique". Dans un communiqué du 19 février, elle estime que «les autres mesures envisagées sont du ressort de la libre administration des collectivités locales et renvoie donc à la négociation locale leur application concrète». En effet, il lui paraît «indispensable que le dispositif prévu laisse à chaque exécutif local le soin de délibérer, après négociations avec les partenaires concernés, sur les modalités de garantie du pouvoir d’achat qu’il entend conduire». «Quant au compte épargne temps, peu fréquent dans la FPT», Philippe Laurent, vice-président de l’AMF précise qu’il convient «là encore, de confirmer son caractère facultatif et de laisser aux exécutifs locaux le soin de le mettre en place, après discussion avec les agents et les organisations syndicales».

Publié dans Pouvoir d'achat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article