INFORMATION PRUD'HOMMES 2008 : Vous avez gagné? Parlez-en!

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

Bernadette Auvin, serveuse dans un restaurant de Villegats (Charente), dont le patron est parti sans laisser d’adresse, a obtenu 15.000 euros de salaires, d’indemnités et de dommages et intérêts.

Le propriétaire de l’hôtel-restaurant où je travaillais comme serveuse, à Villegats, en Charente, a mis son affaire en vente. Un compromis de vente devait être signé début septembre 2005.

J’ai pris mes congés du 15 août au 14 septembre. Quand je me suis présentée pour embaucher, l’acte de vente n’était toujours pas signé mais, entre-temps, l’entreprise avait été fermée. En fin de compte, l’acte de vente n’a jamais été signé.

Les mois ont passé et on n’était toujours pas licenciés. On était trois, à temps partiel. Il y avait le cuisinier et une femme de ménage, tous les trois dans la même galère. Pas payés et pas le droit au chômage puisqu’on n’était pas licenciés.

Alors j’ai contacté FO et on a constitué un dossier pour aller aux prud’hommes. On avait besoin d’être aidés parce que c’est un peu le pot de terre contre le pot de fer. Pour la conciliation, il n’y avait personne parce que personne ne savait où était le gérant.

On envoyait des lettres recommandées au siège de l’entreprise, mais elle était fermée et les lettres revenaient sans avoir été ouvertes. Je suis allée au tribunal de commerce, qui est dans le même bâtiment que le conseil de prud’hommes, et j’ai vu que le dossier avait été perdu dans un coin. À la fin, le tribunal de commerce a décidé la liquidation de l’entreprise et a nommé un liquidateur.

Après, ça a été très vite. Il y a eu un jugement des prud’hommes, qui nous a donné raison. Avec la résolution judiciaire du contrat de travail, c’est le terme officiel, on a obtenu l’attestation pour l’ASSEDIC et on a pu toucher le chômage. En plus j’ai eu environ 15 000 euros d’arriérés de salaires, de congés payés, d’indemnités de licenciement, de dommages et intérêts.

Publié dans Prud'hommes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article