Fonction publique territoriale : une situation inquiétante !!!

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

Bilan de la conférence de Presse  CAP CTP

 

Le Groupement Départemental de Force Ouvrière a tenu cette matinée une séance de travail dans ses locaux.

En présence de Jean-Bernard BRESSOT – Secrétaire Général du Groupement Départemental 17 -  se trouvaient réunis, des candidats venus de toutes les collectivités du département, des agents publics ayant vécu ou vivant encore, à l’heure actuelle d’important conflit professionnel, ayant eu recours aux services proposés par F.O. : accueil, écoute, étude et analyse de la situation, intervention directe ou indirecte auprès des collectivités concernées, préparation et assistance aux entretiens, recherche et mise en état du dossier juridique, accompagnement et présentation de celui auprès de juristes ( intervenant extérieur ), suivi jusqu'à la phase finale.

Parmi les personnes vivant un conflit d’ordre professionnel, on ne peut que constater, hélas, que ceux-ci sont souvent vécus et constitués par diverses formes de harcèlements moraux émanant principalement de la voie hiérarchique.

Tel le cas de Ludovic, stagiaire de la fonction publique, en voie de titularisation, qui à la suite d’un changement de municipalité, a vécu une dégradation de ces conditions de travail, un harcèlement caractérisé démontré par de nombreux témoignages corroborant la véracité de ces actions indignes à son encontre : le refus de titularisation à la fin de son stage, malgré des années de présence en tant que contractuel, alors que de nombreuses attestations et évaluations démontrent son implication et son professionnalisme  ….. À l’heure actuelle Ludovic est en arrêt de travail pour dépression en traitement médical et dans l’obligation d’être suivi par un médecin psychiatre pour tenter une reconstruction psychique. Une action au devant du Tribunal Administratif est en cours…

Tel Marie, en contrat aidé (dit «  contrat avenir ») s’est vue, malgré la signature de celui-ci pour une continuité sur une 3eme année, annulé manu- militari une semaine après avoir repris son activité. Le Conseil des Prud’hommes a été saisi. A l’heure actuelle, F.O. a recensé sur le département une vingtaine de personnes victimes des mêmes agissements.

Comment accepter que Francis, 53 ans, avec plus de 20 ans dans la fonction publique, refusant une manipulation de son supérieur hiérarchique, se trouve aujourd’hui en arrêt maladie avec un lourd traitement médical et un suivi thérapeutique régulier du fait d’une forte dépression ; cet état étant consécutif de pressions et manœuvres perverses infligées, comme celle, par exemple de la suppression de son bureau à son retour de congé.


Pourquoi aurions-nous honte d’évoquer la situation de Chantal qui nous confie « Mon mari étant très gravement malade, j'ai connu plusieurs périodes d'absence au cours de mon activité professionnelle de ces derniers mois. Lors de ma dernière reprise d'activité, je me suis retrouvée déchargée de mes fonctions, contrainte de laisser mon bureau à une autre personne,  et déplacée sur un autre poste à qualification inférieure, ceci au sein de mon propre service,  sans concertation  préalable  ni "ménagement"....Le coup porté m'a atteint considérablement. S'en sont suivi des pressions psychologiques .La culpabilité, ainsi que les menaces, "renvoyées" par la hiérarchie me furent insupportables au regard de la lutte pour la survie que nous menions au sein de notre famille.. Je me suis "effondrée" : c'était trop injuste d'être punie de la sorte alors que nous menions un véritable combat contre la maladie depuis des mois !!!.....Puis à l'occasion d'une rencontre, F.O. me fît une proposition qui me permit d'envisager une issue à cette image négative qu'on voulait m'imposer. Ce soutien allait me donner la preuve que j'étais encore capable, capable de bien d'autres choses que ce pour lequel on voulait me "reléguer".

Tous les jours, F.O. est contacté par des Ludovic, Chantal, Marie, Francis et, nous sommes tous concernés …..

Ces situations handicapent gravement l’individu, ses proches, portent atteinte à son intégrité psychique et physique ; F.O. ne peut que démontrer la volonté d’être présent pour chacun d’eux, d’être volontaire dans les négociations pour freiner le torrent de nouvelles attaques sociales émanant tant des instances gouvernementales que des décideurs locaux.

F.O., plus que jamais, ne se laissera pas museler et luttera avec tous et pour tous contre les changements et modifications abusives, mettant en péril tous les acquis sociaux et bien être …….

F.O., plus que jamais sera présent pour défendre, négocier, obtenir, à ce que chacune et chacun, bénéficie du droit légitime au respect qui est dû à tout agent de la Fonction Publique.

Publié dans En Charente Maritime

Commenter cet article