LA RETRAITE

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

A PROPOS DE LA CNRACL :

FORCE OUVRIERE a toujours dénoncer les décisions prises par la tutelle de l’État sur la Caisse de retraite des agents des collectivités locales et qui orchestrent le pillage de notre régime de retraite.

Par le biais des mécanismes de compensation et de surcompensation infligés à la CNRACL, cette dernière se trouve spoliée de plusieurs milliards d’euros.

En matière de retraite, FORCE OUVRIERE exige :

  • L’alignement du minimum de pension sur le minimum de rémunération ;
  • Le rétablissement à tous les retraités des améliorations indiciaires accordés aux actifs ;
  • La restauration du congé de fin d’activité (CFA) et de la cessation progressive d’activité (CPA) existant avant la réforme des retraites ;
  • L’indexation des retraites et pensions sur l’évolution des salaires et traitements ;
  • Le rétablissement des bonifications pour enfant selon l’ancien dispositif avec application aux pères de famille ;
  • L’extension des emplois classés en catégorie B et en catégorie insalubre ;
  • La compensation à la CNRACL par l’État, du coût financier des retraites des personnels de la Fonction publique d’État transférés à la Fonction publique territoriale


FORCE OUVRIERE ne peut que dénoncer l’allongement de la durée d’assurance qui remet en cause le départ effectif à la retraite à 50 ans pour la catégorie insalubre, 55 ans pour la catégorie active et 60 ans pour la catégorie sédentaire.

A PROPOS DE L’IRCANTEC :

L’IRCANTEC est et doit rester un régime complémentaire réglementaire, applicable aux agents ayant un contrat de droit public, s’appuyant sur le Code des pensions civiles et militaires.

FORCE OUVRIERE revendique un taux de remplacement (régime général + IRCANTEC) au moins égal à 75% du traitement perçu pendant l’activité, dès l’âge de 60 ans.

FORCE OUVRIERE juge inacceptable les transferts entre le régime des pensions civiles et le régime général + IRCANTEC qui se traduisent par un rappel de cotisation pour l’agent et demande l’abrogation de ce dispositif.
FORCE OUVRIERE entend s’opposer aux projets de réforme du gouvernement visant entre autres à :

  • alléger les cotisations des employeurs tout en augmentant celles des affiliés ;
  • Augmenter la valeur d’achat du point d’indice ;


Diminuer d’un tiers la revalorisation annuelle des pensions sur la base des 2/3 de l’indice des prix à la consommation (hors tabac) soit une amputation de 33% de la revalorisation du point IRCANTEC

Publié dans Retraites

Commenter cet article