LOPPSSI 2 : NOUVELLES COMPETENCES POUR LES POLICES MUNICIPALES ET TOUJOURS PAS D’AVANCEES SOCIALES !

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

Alors que les discussions sur la future LOPPSI 2 sont en cours au Parlement, FORCE OUVRIERE, par une lettre ouverte, vient de saisir les parlementaires.

 

Notre syndicat souhaite ainsi attirer leur attention sur la manoeuvre insidieuse de l’état qui dans le cadre de la RGPP et la  suppression de 9 000 postes de gendarmes et policiers nationaux vise à transférer certaines compétences aux polices municipales.

 

A travers certains de ces amendements, le gouvernement affiche une volonté à peine voilée d’effectuer une main mise sur les polices municipales. En particulier en attribuant la fonction d’APJ à certains de ses cadres et en permettant certains contrôles d’identité et d’alcoolémie.

 

Ces actes se feront exclusivement sous le contrôle de l’OPJ des forces d’Etat. Ils ne dépendront plus alors de l’autorité du Maire qui est pourtant leur employeur.

 

Contrairement au rapporteur de la loi, nous ne voyons là aucune complémentarité mais plutôt un principe de subsidiarité. Les policiers municipaux deviendront alors des auxiliaires de la Police nationale et de la Gendarmerie. De plus, le glissement vers des missions de plus en plus judiciaires vont entrainer les policiers municipaux à quitter le terrain et à délaisser les missions de proximités qui sont pourtant l’essence même de leur existence.

 

Les policiers municipaux expriment leur « ras-le-bol » de voir encore une fois de nouvelles compétences leurs être attribuées sans aucune compensation. Ils sont toujours dans l’attente du volet social.

 

FORCE OUVRIERE précise que la mise en application de toutes nouvelles compétences sur le terrain sera vouée à l’échec si celles-ci ne sont pas accompagnées de mesures sociales adaptées à l’instar de celles de nos collègues de la Police Nationale et de la Gendarmerie.

Publié dans Communiqué FO

Commenter cet article