« Retraites : le pire est à venir ! »

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

Le gouvernement se propose d'examiner de nouveau le système des retraites et véhicule à tout va ce sempiternel refrain comme quoi il semble inéluctable d'allonger encore la durée de cotisation. Ceci n'ayant évidemment qu'un seul but : sauver notre système de retraite.

 

Alors entre mythe et réalité, qu'en est-il réellement ?

 

En général, sur ce genre de sujet, personne n'est avare et chacun y va de sa petite phrase afin de faire pencher la balance dans un sens ou dans l'autre.
Laurence Parisot, présidente du Medef soutenait en février 2010 que, puisque l'espérance de vie approche les 100 ans, il est inévitable d'allonger la durée de cotisation car on ne peut continuer de financer des inactifs durant 30 ou 40 ans. Belle vision de ces personnes qui ont travaillé dur toute leur vie pour gagner une retraite de misère. Quant à l'idée que tous les salariés vivent jusqu'à 100 ans... Ça laisse tout simplement rêveur.

D'autant que selon l'INSEE, l'espérance de vie pour les femmes est de 84 ans et de 78 ans pour les hommes.
 

 

Pourquoi ne pas alors augmenter les cotisations sociales salariales ?
Tout simplement parce qu'elles sont directement déduites du salaire brut et les salariés verraient alors leur salaire net fondre comme neige au soleil.

La solution serait sûrement d'augmenter, dans un premier temps, les salaires, puis progressivement les cotisations sociales. Mais là, le problème se pose toujours dans les mêmes termes : il n'y a plus d'argent. Enfin, plus d'argent pour le personnel surtout s’il est fonctionnaire ... Plus d'argent pour cette France qui se lève tôt et qui souffre.

 

En revanche, pour sauver les banques, on trouve de l’argent.
Quelles sont donc les propositions du gouvernement. Travailler plus longtemps pour gagner moins et surtout vivre moins bien qu’avant. Triste idéal ! Lamentable perspective !

Le véritable dossier à étudier, le véritable combat à mener est donc là, dans la lutte contre ce fléau que la crise de ce capitalisme carnassier a aggravé et qui dévore toutes nos sociétés soi-disant moderne.
Mais cette histoire de retraite ne fait pas que des malheureux. Certains y voit un gagne pain phénoménal.

En effet, puisque les français percevront des pensions de misère, il faut bien se faire à cette idée, il sera indispensable de souscrire à des assurances et à des complémentaires retraites proposées par des assureurs privés.

 

De là à dire le malheur des uns fait le bonheur des autres...

 

Le moment est grandement venu de manifester notre colère face à ces nouvelles attaques, face à cette dégradation de notre qualité de vie, face à ces atteintes à notre dignité !

En 2010, soyons tous unis pour contrer ces projets de régression sociale.

Publié dans Retraites

Commenter cet article