TOUS en Grève interprofessionnelle le 15 juin!

Publié le par Syndicat Force Ouvriere Territorial 17

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2010 prévoit que le déficit du régime général qui concerne la majorité des salariés du privé, atteindra 10,7 milliards d'euros.          

 

Retenons ce chiffre : 10,7Md€.



Financement proposé par FO :

 

  1. Compensation des exonérations de cotisations des entreprises : 1 Md €,  (depuis 1991, c'est plus de 36 Md € qui n'ont pas été compensés par l'état à la sécurité sociale les 10Md € sont couverts 3 fois),   
  2. Régularisation de l'argent détourné du fonds de solidarité vieillesse créé en 1994 :  affectation réelle de 0,85 sur les 1,30% prélevés : perte annuelle 5 Md €. 
  3. Taxation des profits non réinvestis (taxe de 5%) : 5 Milliards d'euros (5 Md €),
  4. Cotisations retraites sur l'intéressement et la participation : 3 Md €,

 

 


Total du financement possible : 49 Md € dont
14 Md € chaque année !
Le déficit n'est que de 10,7 Md € par an.
 il n'y a pas besoin de contre-réforme !


 


- Face aux 173 Md € déboursés par l'état pour « sauver » les banques,
- face aux 700 000 personnes qui vivent avec le minimum vieillesse de 677 € par mois,
- face à 1,2 million de retraités qui vivent avec des revenus de pauvreté,
- face à la retraite des femmes inférieure de 40% à celle des hommes,
- avec à un PIB de 1950 Md € en 2009 (2 fois plus qu'en 1982).

- avec une productivité 4 fois plus importante qu'en 1960 qui permet d'assurer le financement du système actuel avec 3 actifs pour un retraité.

 

Des questions se posent :


- peut-on encore accepter ces détournements de fonds pour cautionner la liquidation de notre système actuel ?

- Peut-on encore accepter "leurs" soit-disant "solutions" ? Celles-là mêmes qui sont à l'origine de la crise financière du système capitaliste ?

 


Une seule réponse s'impose :

 


TOUS en Grève interprofessionnelle le 15 juin !


 


Sur des revendications claires :
   

  •     40 ans, c’est déjà trop ;
  •     maintien de l’âge légal de départ à 60 ans ;
  •     maintien du taux plein sur les 40 annuités ;
  •     retour aux 10 meilleures années pour le privé ;
  •     maintien des 6 derniers mois pour le public ;
  •     maintien des régimes spéciaux ;
  •     maintien du statut de la Fonction Publique ;
  •     maintien de la CNRACL.

 

Publié dans Les mouvements sociaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article